publicité

Carlton : DSK, audition imminente?

Tous les connaisseurs du dossier le laissent entendre : Dominique Strauss-Kahn devrait bientôt être convoqué à Lille.

  • Emmanuel MAGDELAINE
  • Publié le 07/02/2012 | 11:07
© F3 NPDC
© F3 NPDC

Elle est annoncée dans la presse depuis le mois d'octobre. Elle est réclamée par l'intéressé lui-même depuis longtemps. Mais elle n'a toujours pas eu lieu. L'audition de Dominique Strauss-Kahn à Lille dans le cadre de l'affaire Carlton est-elle pour bientôt ?

Maintenant ou jamais ?

Ce lundi, Jean-Luc Vergin, ancien directeur d'Eiffage Travaux Publics a été placé en garde à vue à la Police Judiciaire de Lille. Il n'a pas été mis en examen. Mais son audition a un lien direct avec DSK : c'est lui qui aurait validé les factures d'un autre directeur d'Eiffage David Roquet, financeur de "soirées" avec DSK.

La semaine dernière, Jacques Mellick fils et sa compagne étaient également entendus. Là encore, le rapport avec DSK est évident. Jacques Mellick s'est rendu plusieurs fois à Washington pour rencontrer le directeur du FMI. Au moins une fois, il était accompagné de l'escort-girl Jade.

"Jade", prostituée aux côtés de DSK à Washington.

Aujourd'hui, tous les mis en examen de l'affaire Carlton, à commencer par les plus "proches" de DSK, David Roquet et Fabrice Paskowski, sont sortis de prison. De nombreux clients du réseau présumé, de nombreuses "prostituées", de nombreuses personnes citées dans le dossier ont été entendus. Pas Dominique Strauss-Kahn. Pourquoi ? Les juges d'instruction ont-ils volontairement choisi de l'entendre en dernier ? Veulent-ils vraiment l'entendre ? Avocats, journalistes, connaisseurs du dossier ne savent plus quoi répondre à ces questions récurrentes.

Ce lundi, le JDD.fr indiquait que "les juges devraient (enfin) entendre Dominique Strauss Kahn, qui le réclame depuis des semaines et pourra ainsi éclairer sur son implication sur l’ensemble de ses dossiers."

Que pourrait reprocher la justice à DSK ?

Les réponses à deux questions sont capitales :
 -DSK savait-il que certaines des femmes qu'on lui "amenait" étaient des "prostituées ? Si oui, il pourrait être inquièté. "Mon client n'a jamais dit qu'il avait présenté ces jeunes femmes à DSK comme étant des prostituées", a indiqué Maître Dupond-Moretti, avocat de David Roquet, l'un des "organisateurs-financeurs" des "soirées". DSK pouvait-il vraiment ignorer que les "filles" étaient rémunérées ?
 
-DSK savait-il que David Roquet et Fabrice Paszkowski payaient les frais des "voyages" et "soirées" avec les deniers de leur entreprise ? Si oui, on pourrait éventuellement parler de recel d'abus de biens sociaux. Dans les PV d'auditions, les deux chefs d'entreprise indiquent clairement que DSK n'était au courant de rien. Est-ce la réalité ou cherchent-ils à protéger leur "ami" ?


A lire aussi :

Affaire Carlton : que cachent les SMS de DSK ?

Carlton : qui est Paszkowski, l'ami lensois de DSK ?

Carlton : imbroglio d'avocats autour de René Kojfer

Carlton : David Roquet entendu par les juges

Affaire Carlton : des soirées particulières

les + lus

les + partagés