publicité

Bollezeele : le curé écroué pour viols sur mineurs

Ces faits de pédophilie auraient été commis il y a plusieurs années dans la métropole lilloise et dans le Dunkerquois.

  • @em_magdelaine/thomas_millot(avec AFP)
  • Publié le 18/07/2012 | 16:25, mis à jour le 23/11/2012 | 15:16
© F3 NPDC
© F3 NPDC

L'affaire a démarré par un courrier anonyme reçu à l'archevêché de Lille dénonçant des faits de pédophilie qui auraient été commis par le père Philippe Détré, 68 ans, curé de Bollezeele, dans les Flandres et de plusieurs villages aux alentours depuis 2005 (Eringhem, Merckeghem, Rubrouck, Buysscheure, Wulverdinghe...).  Selon le procureur de la République, c'est l'archevêque de Lille, Mgr Laurent Ulrich, qui a prévenu le parquet en mars 2011. Dans le même temps ou presque, une plainte à la gendarmerie dans le sud de la France.

L'enquête de plusieurs mois menée par la gendarmerie de Dunkerque a abouti à la mise en examen du prêtre pour viols sur mineurs le 11 juillet dernier. Placé en garde à vue peu avant à la gendarmerie de Dunkerque, l'homme d'Eglise a reconnu les faits qui lui sont reprochés et qui s'étalent de 1976 à 2007. Les faits se sont déroulés chez lui ou au cours de séjours de vacances. Le prêtre qui a exprimé de vifs remords a été écroué dans la foulée par le juge des libertés.

Treize victimes, de 10 à 17 ans, ont été recensées pour l'instant par la justice. Des jeunes garçons aujourd'hui majeurs et qui seraient originaires de la métropole lilloise et du Dunkerquois où le père Philippe Détré officiait auparavant. Toutes n'ont pas encore té entendues. Le procureur n'exclut pas que la médiatisation de cette affaire amène d'autres victimes à porter plainte. Certains faits pourraient être prescrits. Le prêtre risque jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.

"Il n'apparaît pas que l'Eglise ait cherché à dissimuler quoi que ce soit", a déclaré
le procureur de Lille Frédéric Fèvre lors d'une conférence de presse dont voici l'essentiel en vidéo :


Le père Philippe Détré n'a donc pas célébré la messe comme d'habitude à Bollezeele dimanche dernier.

La Voix du Nord rapporte qu'un un autre prêtre est venu à Bollezeele et a annoncé : « J'ai une mauvaise nouvelle. Votre curé est en détention provisoire. Je vous demanderai de ne pas commenter cette information. »


Agrandir le plan

 

 

Le curé de Bollezeele a également été en charge depuis son ordination en 1973 à Dunkerque-centre, Saint-Pol-sur-mer, Craywick et Loon-Plage.

L'archevêque de Lille Mgr Laurent Ulrich a annoncé dans un communiqué que l'abbé était "suspendu de toute fonction liée à son ministère" dans l'attente d'un éventuel jugement.
Il a adressé ses pensées aux victimes et leurs familles, ainsi qu'à "tous ceux qui ont fait confiance à un prêtre dans ses paroisses successives, et qui se sentiront blessés, et trompés : leur douleur est grande, comme la mienne, et celle de l'Eglise".

Ces dernières années, au moins deux autres affaires de pédophilie ont secoué le diocèse de Lille. Le curé de la paroisse de Loon-Plage avait écopé en 2008 d'une peine d'un an de prison ferme pour agressions sexuelles commises sur cinq enfants. En 2009, un prêtre de Lille avait été mis en examen pour viols aggravés.

Selon un recensement de l'Eglise catholique française en octobre 2010, on avait dénombré alors neuf prêtres emprisonnés pour des actes de pédophilie et 51 mis en examen.
Toujours selon cette enquête menée par la conférence des évêques de France, 45 prêtres avaient déjà purgé des peines de prison pour des actes similaires.  Il y a un peu moins de 20.000 prêtres en exercice en France.

les + lus

les + partagés