publicité

Bruay-la-Buissière: deux enfants sèment la terreur dans l'école Jules Ferry

Des insultes en cascades et des pluies de coups qui s'abattent sans prévenir. Depuis 2 ans, 2 frères de 10 et 11 ans sèment un climat de violence à l'école Jules Ferry de Bruay-la-Buissière. Demain mardi, les parents d'élèves, qui n'en peuvent plus, appellent à une journée morte.

  • Hélène Tonneillier et Florence Mabille
  • Publié le 24/06/2013 | 18:28, mis à jour le 25/06/2013 | 09:29
© Alain Méry
© Alain Méry
Ce sont deux enfants qui font régner leur loi dans la cour de récré. Et depuis leur arrivée dans l'école il y a deux ans, le climat aurait dégénéré dans l'école et même en dehors.
Les parents d'élèves ne veulent pas que cela recommence l'an prochain, alors demain mardi, symbôliquement, ils n'enverront pas leurs enfants en classe. Jeudi déjà, ils ont manifesté devant l'établissement, à l'heure de la rentrée.
Récemment, une plainte a été déposée contre le garçon de 11 ans accusé d'avoir donné un coup de poing à une fillette. Deux autres mains courantes ont été déposées au commissariat de Bruay-la-Bussière. Le climat est devenu délétère, même entre adultes et une bagarre généralisée à la sortie de l'école aurait failli éclaté.

Insultes, coups de poings, doigts d'honneur, voitures de professeurs rayées, les griefs des parents des 113 élèves scolarisés à l'école Jules Ferry ne manquent pas. Ils ont l'impression de ne pas être entendus. D'après la présidente de la FCPE de l'école Sylvie Fauquembergue, le climat de violence s'étendraient à d'autres enfants, au point que les élèves de maternelle ne prennent plus leur récréation en même temps que ceux de primaire.

Terreur école bruay la bussière
Avec Sylvie Fauquembergue, présidente FCPE école Jules Ferry et Guy Charlot, directeur Académique des services de l'Education Nationale


Le directeur académique Guy Charlot, qui a répondu à nos journalistes, dit que la violence est plus globale et vient de l'extérieur du quartier. Selon lui, les professeurs assurent déjà une surveillance renforcée et il déclare être prêt à aller plus loin, en collaboration avec la police et la mairie pour éviter que les choses ne dégénèrent.

les + lus

les + partagés