publicité

Dunkerque: dernier jour chez Green Sofa avant fermeture définitive

Les 115 salariés vivent ce mardi leur dernière journée dans leur entreprise. Acte de présence collectif et symbolique pour marquer la fin de Green Sofa, en liquidation depuis fin novembre. 

  • Par Laurent Navez
  • Publié le 15/01/2013 | 11:35, mis à jour le 15/01/2013 | 12:59
Par petits groupes, les salariés se sont rassemblés une dernière fois à leur poste de travail. © Frédérique Béal
© Frédérique Béal Par petits groupes, les salariés se sont rassemblés une dernière fois à leur poste de travail.
Pour le déjeuner, les salariés ont prévu un barbecue dans les entrepôts de l'entreprise. Un dernier repas ensemble au goût sans doute très amer. Dans l'après-midi, ils se quitteront pour ne plus jamais revenir dans l'entreprise.  
Toute la matinée, par petits groupes, ils ont déambulé dans les bâtiments, chacun passant quelques derniers instants à son ancien poste de travail. 
Tous ont le coeur gros et beaucoup d'inquiétude pour l'avenir. Patricia était garnisseuse depuis 22 ans. Elle parle les larmes aux yeux, le visage sombre: " qu'est ce que je vais devenir maintenant ? A 50 ans qui voudra encore de moi ? "   
dernier jour chez Green Sofa

Lettres de licenciement

Colleurs, monteurs, emballeurs ou préparateurs, ils sont tous là, résignés mais bien décidés à partir "la tête haute". L'entreprise, spécialisée dans la fabrication de canapés a été placée en liquidation par le tribunal de Dunkerque fin novembre. Elle n'a pas su profiter du délai de redressement judiciaire accordé en mars 2012 et pour cause: son seul client, le géant suédois Ikéa a cessé toutes commandes.

Mais le personnel dénonce surtout l'attitude de la direction de l'entreprise qui, selon lui, n'aurait pas réagi à temps et se serait ainsi mise en difficulté, sans même chercher de nouveaux clients. Pire, elle aurait préféré investir dans une autre usine basée en Roumanie.
Les 115 salariés en payent le prix fort par un licenciement sec. Les lettres seront envoyées dés le 24 janvier. Chacun décidera alors de profiter ou non du contrat de sécurisation professionnelle qui permet de bénéficier d'une allocation équivalente à 80% du salaire brute pendant un an.

Une association de défense 

Marie-Andrée Louchart, la représentante syndicale et secrétaire du CE, sera en sous-préfecture, dés ce mardi, pour assurer déjà le suivi des salariés qui ont choisi de se reconvertir. Elle tient à maintenir le lien entre tous. Une association de défense des salariés de Green Sofa Dunkerque a été crée. Grâce à elle, chacun pourra se tenir informé des démarches entamées, notamment auprès du tribunal des Prud'hommes qui examinera les premières requêtes le 20 février. 

les + lus

les + partagés